Infection urinaire : quels symptômes ?

Infection urinaire

Une infection des voies urinaires, ça fait mal ! Cette pathologie peut toucher plusieurs organes de notre système urinaire (urètre, prostate, vessie, rein). En raison de son anatomie, la femme est plus souvent concernée par ces infections qui prolifèrent au niveau de la vessie. L’infection urinaire ou cystite se manifeste, entre autres, par des brûlures durant les mictions et une envie d’uriner à répétition. Comment savoir si l’on est atteint par cette maladie ? Réponses dans cet article.

Les causes de l’infection urinaire

La femme est beaucoup plus sensible que l’homme à la cystite. Elle en attrape cinquante fois plus souvent. Chez la femme, la cause infection urinaire peut être anatomique, hormonale, alimentaire ou autre. Pour illustrer, l’urètre féminin fait seulement 3 à 4 cm. Il est donc beaucoup plus court que l’urètre de l’homme, donc plus vulnérable aux infections.

Souvent, on néglige l’hydratation pendant la journée, notamment l’été. De ce fait, les bactéries stagnent dans les urines et entraînent une infection. À part cela, une hygiène intime insuffisante ou encore trop poussée peut causer la maladie. Autre exemple, la cystite peut survenir après un rapport sexuel avec un nouveau partenaire. Le corps est en contact avec des nouvelles bactéries qu’il ne reconnaît pas. En outre, les relations sexuelles créent parfois des irritations des muqueuses, favorisant le passage des bactéries. Enfin, des traitements antibiotiques peuvent provoquer une cystite en modifiant la flore vaginale. Tous ces détails, et bien plus encore, sont consultables sur le site www.femannose.com.

Notez que l’homme attrape beaucoup moins souvent des infections des voies urinaires que la femme, mais celles-ci demeurent plus difficiles à traiter.

D’autre part, les enfants peuvent également être sujets à ces infections. Chez le bébé par exemple, une couche portée ou souillée trop longtemps peut être responsable de la pathologie. En outre, il peut y avoir une cause infection urinaire anatomique, notamment chez le petit garçon. Le plus souvent, il s’agit d’un RVU ou reflux vésico-urétéral.

Quels sont les symptômes d’une cystite ?

Généralement, les cystites se caractérisent par des symptômes différents selon la localisation de l’infection. Concernant les symptômes d’une infection urinaire basse (prostatite, urétrite, cystite, etc.), les indices habituels sont des douleurs ou une sensation de brûlure lors de l’émission de l’urine, des envies fréquentes d’uriner, des urines malodorantes et troubles, une gêne ressentie au niveau du bas-ventre et parfois, du sang dans les urines.

En général, la fièvre n’atteint pas le patient s’il s’agit d’une simple infection urinaire. Par contre, si vous souffrez de prostatite, vous pouvez présenter de la fièvre, du sang dans le sperme (chez l’homme) ou encore une pression dans le rectum. En cas d’urétrite, des pertes blanches (ou leucorrhées) et un écoulement urétral peuvent être observés. Ces deux affections peuvent également être à l’origine de troubles sexuels (trouble de l’érection ou douleurs lors de l’éjaculation chez l’homme, douleurs pendant un rapport sexuel, etc.).

SI vous rencontrez les symptômes d’une infection urinaire haute (pyélite ou pyélonéphrite), il est fortement recommandé de consulter rapidement un professionnel de la santé. Les signes peuvent être une fièvre élevée (à plus de 38,5 °C), des frissons, une altération de l’état général, des signes digestifs, etc.

Par ailleurs, l’enfant présente parfois des symptômes plutôt atypiques : énurésie ou incontinence nocturne, fièvre et/ou maux de ventre, etc… Chez le nourrisson ou l’enfant en bas âge, la cystite peut être décelée par une irritabilité, une fièvre, des pleurs lors des mictions, etc. Et chez les personnes âgées, la maladie se manifeste par une fièvre, une perte d’appétit, une incontinence urinaire ou encore des troubles digestifs.

Une cystite sans symptômes, est-ce possible ?

Dans le monde, environ 2 à 3 % des femmes adultes sont affectées par une cystite chaque année. Les envies fréquentes d’uriner les brûlures sont absentes dans 40 % des cas. On parle là d’infections urinaires sans symptômes. Si vous ne ressentez aucun symptôme, alors vous ignorerez que vous vous souffrez d’une cystite, et cette dernière devrait passer toute seule.

Cependant, les brûlures ainsi que l’envie fréquente d’uriner (et à petites doses) demeurent les signes les plus souvent rencontrés. Dans ce cas, il convient de consulter un médecin au plus vite. Celui-ci peut vous prescrire un traitement antibiotique. Il pourra aussi vous indiquer des remèdes naturels.

Infection urinaire : les complications possibles

Lorsqu’une infection de l’appareil urinaire basse n’est pas traitée, elle peut se transformer en infection urinaire haute. Elle touche alors les reins, il s’agit là de la pyélonéphrite. Si vous ne traitez pas la maladie à ce stade, d’autres complications peuvent apparaître : septicémie, insuffisance rénale, etc.

Chez la femme enceinte, la pathologie peut aussi avoir de conséquences lourdes, tant pour la mère que pour le fœtus. En l’absence de traitement, l’infection des voies urinaires peut engendrer un accouchement prématuré, une infection du fœtus ou encore un retard de croissance du fœtus. À l’apparition des premiers signes, il est essentiel de bénéficier rapidement d’un traitement afin d’éviter l’ensemble de ces risques.

Les avantages et les sources d’oméga 3 ?
Est-t-il vraiment bon de prendre de la spiruline ?